Recherche et sauvetage

 


Description

Le CPRK est l’organisme chargé de coordonner les opérations de recherche et de sauvetage terrestres au Nunavik en étroite collaboration avec les autorités locales, régionales et provinciales. Depuis 2012, le CPRK est également un partenaire officiel du Centre conjoint de coordination de sauvetage (dirigé par les Forces canadiennes en collaboration avec la Garde côtière canadienne) lors des interventions concernant des incidents maritimes et aériens se produisant au Nunavik et dans ses environs.

Il incombe aux voyageurs qui se déplacent à l’intérieur des terres et le long des côtes du Nunavik de s’assurer qu’ils possèdent des techniques de survie de base et des connaissances en matière de sécurité, et qu’ils transportent avec eux l’équipement adéquat.



Procédure pour les opérations de recherche et de sauvetage terrestres

La planification des opérations de recherche et de sauvetage terrestres ainsi que sur les lacs et les rivières au Nunavik prévoit trois niveaux d’intervention croissants en cas d’urgence. Ces niveaux d’intervention comportent diverses mesures et prévoient la participation de divers organismes.



Niveau 1

Cas A : Une personne ou un groupe de personnes qui se déplacent à l'extérieur d'une municipalité tardent à revenir à leur lieu d'hébergement ou à arriver à leur destination prévue.

Cas B : Une personne ou un groupe de personnes doivent être secourus immédiatement d'une situation dangereuse ou nécessitent immédiatement des soins médicaux.


Dans les deux cas, le CPRK et le maire local doivent être avisés immédiatement.


Également pour le cas A :

  • Si la personne manquant à l'appel réside dans la municipalité, la famille et les amis entament les recherches à l'intérieur des limites municipales pour s'assurer qu'elle n'est pas revenue dans la municipalité sans que personne ne le sache;
  • Si les recherches menées par la famille et les amis s'avèrent infructueuses, le maire local active le centre d'opérations d'urgence municipal, et organise et entame des recherches terrestres;
  • Si la personne manquant à l'appel ne réside pas dans la municipalité, le chef du CPRK demande au maire local d'activer le centre d'opérations d'urgence municipal, et d'organiser et d'entamer des recherches terrestres.


Également pour le cas B :

  • Le chef du CPRK, avec l'aide du maire local, prend toute mesure immédiate qui s'avère nécessaire;
  • Le chef du CPRK peut déclencher immédiatement des opérations de recherche et de sauvetage de niveau 3.


Niveau 2

Une intervention de niveau 2 est activée dans le cas où les mesures prises au niveau 1 se sont avérées infructueuses.

  • Les recherches terrestres sont élargies;
  • Sur recommandation du centre d’opérations d’urgence municipal, le maire local et les policiers locaux du CPRK peuvent recommander au chef du CPRK l’utilisation d’un aéronef ou d’un hélicoptère pour élargir les recherches;
  • Le chef du CPRK peut décider de noliser un aéronef ou un hélicoptère;
  • Le chef du CPRK informe la Sûreté du Québec (SQ) de la situation.

Niveau 3

Une intervention de niveau 3 est activée dans le cas où les mesures prises au niveau 2 se sont avérées infructueuses.

  • Le chef du CPRK demande l’aide de la SQ;
  • La SQ prend en charge les opérations de recherche et de sauvetage;
  • Le chef du CPRK tient le maire local au courant de tout fait nouveau significatif dans les opérations de recherche et de sauvetage dans le cas où la personne manquant à l’appel réside dans sa municipalité;
  • La décision de mettre fin aux opérations de recherche et de sauvetage est à la discrétion de la SQ. Toutefois, si la personne manquant à l’appel est un bénéficiaire de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ) et que la municipalité désire poursuivre les opérations de recherche et de sauvetage après que la SQ y a mis fin, il est possible de demander une aide financière au directeur général de l’Administration régionale Kativik pour une période maximale de sept jours.

Pour obtenir une description complète, veuillez consulter la Procédure pour les opérations de recherche et de sauvetage terrestres dans la région Kativik (2009).

                                                                                                            


Procédure pour les opérations de recherche et de sauvetage en cas d'incidents maritimes ou aériens


Définitions

Incident aérien – Incident mettant en cause un aéronef.

Incident maritime – Incident sur une voie navigable (c.-à-d. les eaux où naviguent les bateaux assurant le ravitaillement maritime) ou les eaux côtières (toute voie d'eau, tout passage ou toute rivière navigable sur une distance d'un mille à l'intérieur des terres ou jusqu'à la première obstruction artificielle telle un pont) mettant en cause un bateau, incluant l'évacuation médicale de toute personne d'un bateau.


Rôle du CCCS

Le CCCS est dirigé par les Forces canadiennes en collaboration avec la Garde côtière canadienne. Le CCCS assume l'entière responsabilité de la planification, de la coordination, du contrôle et de la réalisation des opérations de recherche et de sauvetage en cas d'incidents maritimes et aériens se produisant au Nunavik et dans ses environs.

Pour chacune de ces opérations, le CCCS :

  • Détermine quelles sont les ressources les plus appropriées et sollicite leur participation.
  • Demande l'aide des ressources locales les plus appropriées :
    • Équipages d'embarcations rapides de sauvetage;
    • Rangers canadiens;
    • Services d'incendie;
    • Premiers répondants;
    • Autres ressources locales.

Les incidents mettant en cause des nageurs, des plongeurs ou des personnes sur la glace marine se déplaçant autrement qu'en bateau sont qualifiés d'incidents nécessitant une aide humanitaire. Conformément à la Procédure pour les opérations de recherche et de sauvetage terrestres dans la région Kativik, la responsabilité pour les incidents nécessitant une aide humanitaire ne relève pas du CCCS, mais plutôt du CPRK.


Rôle du CPRK

Le premier policier du CPRK informé d'un incident maritime ou aérien :

  • Informe les services d'urgence du village nordique de l'incident;
  • Aide les services d'urgence du village nordique à recueillir le plus de détails possible sur l'incident afin d'aider à orienter les opérations de recherche et de sauvetage.;
  • Informe le chef du CPRK immédiatement.


Le chef du CPRK :

  • Informe le CCCS de l'incident et transfert le contrôle des opérations de recherche et de sauvetage au CCCS;
  • Informe le CCCS de toutes les ressources locales disponibles pour participer aux opérations de recherche et de sauvetage;
  • Informe les autorités du village nordique et de l'ARK (plus précisément le directeur général) des opérations de recherche et de sauvetage;
  • Aide le CCCS à la réalisation des opérations de recherche et de sauvetage en assurant la liaison à l'échelle régionale et en agissant à titre de coordonnateur;
  • Tient un registre détaillé des opérations;
  • Diffuse dans les plus brefs délais aux autres organismes et parties concernées les mises à jour sur les opérations de recherche et de sauvetage produites par le CCCS.

Pour obtenir une description complète, veuillez consulter la Procédure pour les opérations de recherche et de sauvetage en cas d'incidents maritimes ou aériens dans la région Kativik (2012).


Pour plus d'informations

  • Pour obtenir de plus amples renseignements sur les procédures pour les opérations de recherche et de sauvetage au Nunavik ou dans ses environs, communiquez avec le CPRK en composant le 819-964-2488 ou le numéro sans frais 1-800-964-2644.
  • Pour obtenir des renseignements sur des opérations de recherche et de sauvetage en cours, consultez la page suivante.
  • Pour signaler qu'une personne ou un groupe de personnes manque à l'appel, communiquez immédiatement avec votre poste police local.